FAUT-IL FAIRE GÉRER SES BIENS PAR UN ORGANISME ?

Faire gérer ses biens par un professionnel, ce n’est pas la première idée qui vous viendrait à l’esprit. Il est vrai que l’on veut tirer au maximum la rentabilité de nos investissements immobiliers. Pour ce faire, vous gérez vous même, mais d’autres propriétaires-bailleurs font appel à une gestion locative professionnelle. Retour sur les inconvénients et les avantages de la gestion par un organisme.
 
1. Gestion locative : investissement de temps

gestionOrganisme1

Etre propriétaire d’un bien immobilier mis en location, nécessite du temps (et peut prendre beaucoup de temps). Entre la recherche d’un nouveau locataire solvable, l’état des lieux, la gestion des travaux, l’encaissement des loyers, la gestion administrative, la déclaration d’impôts ou l’assemblée générale, les démarches peuvent être dévoreuses de temps. N’oubliez pas aussi d’être disponible pour votre (vos) locataire(s) lorsqu’un problème arrive où une solution doit être rapidement trouvée (ex: panne de chaudière). Naturellement, plus le bien se situe loin de votre domicile, plus la tâche est compliquée. Prenez bien en compte ces paramètres, car une gestion locative directe peut prendre du temps sur votre vie personnelle et professionnelle.
 
 
2. Pourquoi faire appel à un professionnel ?
 
Si vous pensez que toutes ces étapes exigent trop de vous, n’hésitez pas à prendre contact avec un professionnel de l’immobilier.
Pour la recherche d’un locataire, pensez aux agences immobilière qui proposent ce service. Une personne est nommée pour vous aider à trouver un locataire. Comme tout service, cette opération est payante. Elle implique des honoraires qui sont partagés entre le locataire (qui est informé que la location est proposée par le biais d’une agence) et le propriétaire.Attention il n’y a pas de règle pour le montant de ces honoraires. En général, ils correspondent à un mois de loyer. Malheureusement il y a une liberté de la part des agences pour ce montant. Ce dernier n’est pas le même suivant la prestation demandée (simple présentation d’un locataire ou montage d’un dossier complet avec vérification de solvabilité, état des lieux, etc …). La seule obligation est de stipuler cette somme avant.Une fois que votre locataire est en place, vous avez le loisir de poursuivre vous même la gestion (encaissement des loyers et charges, établissement des impôts, etc …), ou, une nouvelle fois, donner le flambeau à un professionnel (pas obligatoirement celui qui vous a trouvé un locataire).Là encore, il n’existe pas de règles. Les frais demandés oscillent de 2,5 % à 12 % avec une moyenne constatée entre 5% et 7%. Par exemple, le pourcentage ne sera pas élevé pour un bien unique avec une facilité de gestion et un fort loyer. N’oubliez pas que si vous faites appel à un professionnel pour gérer votre (vos) bien(s), vous avez la possibilité de déduire ses frais de gestion de vos impôts fonciers (hors recherche d’un locataire).
 
man's hand holding a pen writing a signature, computer in backgroundN’oubliez pas d’écrire votre mandat de gestion. Il est indispensable d’établir ce document au préalable entre les professionnels et leurs clients. Toutes les missions choisies doivent être stipulées clairement pour ne pas avoir d’ambiguïté.En général, les frais sont divisés en deux parties. D’un côté, un montant fixe (en pourcentage du loyer) comprenant les actions principales (appel des loyers et de charges, tenue des comptes), et de l’autre des suppléments qui sont ajoutés au coup par coup suivant le service rendu. Il est également, du point de vue législatif, interdit de rédiger un mandat à durée indeterminée. Il est seulement possible pour le professionnel de reconduire le contrat (tacite reconduction).N’hésitez pas à comparer les professionnels prestataires de ces services et les mettre en concurrence. Le point négatif de cette gestion par un tiers réside essentiellement dans le coût de la démarche.
 

En résumé, pesez bien le pour et le contre de cette gestion qui a ses avantages et ses inconvénients. Vous pouvez très bien essayer une auto-gestion si vous vous lancez dans l’investissement immobilier (1 ou 2 biens). Et passer par la suite par un administrateur de biens si la gestion vous demande trop de temps.